Top Site


Votez pour nous toutes les deux heures ♥

Partagez | 
 

 Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 10:55

Qui suis-je ? Voilà une bonne question. Je m'appelle Cecil Altair Thorntowers, j'ai en apparence 26 ans mais en fait, je ne me suis jamais amusé à compter mes années, mais ce ne doit pas être loin du petit siècle, je suis Britanique, né en Angleterre. Aujourd'hui je suis un Shinigami, et mon métier pendant mon temps libre est Horloger. Du point de vue de la race je suis un Shinigami. Sinon, je suis célibataire et donc libre comme le vent et puisque tu es si curieux sache que je suis bisexuel et que j'aime les yeux.
.
Tu n'es toujours pas satisfait ? Tu veux en savoir plus ?



    ◘ J'aime les yeux.
    ◘ J'en ai toute une collection. Dans des bocaux.
    ◘ D'humains en particulier, les autres sont rares.
    ◘ Je remplace régulièrement mon oeil droit manquant avec un nouveau globe oculaire de ma collection,
    ◘ mais je conserve précieusement mon globe oculaire droit original dans un coffre.
    ◘ Je complète ma collection en prenant l'oeil droit des morts que je fauche
    ◘ Les yeux des enfants sont magnifique et j'aime les prendre mais malheureusement je ne peux pas les "porter", ils sont trop petits et tombent tout le temps...
    ◘ J'ai aussi une passion pour l'horlogerie.
    ◘ Ma peur la plus terrible est de perdre mon oeil gauche et donc de devenir totalement aveugle
    ◘ Contrairement à ce qu'on pourrait penser, j'ai d'autres sujets de discussion que les yeux.
    ◘ J'aime aussi les chats (et leurs yeux~) et je suis fier d'avoir C.A.T. comme initiales~
    ◘ J'ai au moins 10 paires de monocles différents.
    ◘ Je ne me sépare jamais de ma rapière, qui est en fait une barre à mine aiguisée sur les côtés et montée en épée, qui est ma faux~



Parce que l'on a tous une histoire


Tu te lève de derrière ton comptoir dans ta boutique d’horloger. Ta journée est finie, et tu peux enfin rentrer. Tu aimes ton métier, mais malheureusement, tu passes le plus clair de ta journée derrière ce comptoir à soupirer ; les clients ne viennent juste pas. Tu ne sais pas pourquoi. Tes montres sont pourtant bien belles, et tu essaye de rendre leur délicat mécanisme le plus robuste et durable possible. Et pourtant, pas un chat ne frôle le sol de ta boutique. Cela ne te viendrait jamais à l’esprit que c’est parce que tu es étrange, et que tu effraies sans doutes sans même t’en rendre compte tes pauvres potentiels clients – ou pas. Au fond de toi tu le sais. Tu sais que ton nombre de client a chuté depuis que tu es devenu un shinigami. Car oui, c’est là que tout a commencé à changer. Avant, tu n’étais qu’un simple et ordinaire horloger sans histoire.
Tu avais repris la petite boutique de ton père, ayant toujours eu une passion pour les rouages délicats des horloges qui trônaient partout dans le petit appartement que ta petite famille – composée de tes deux parents et toi – partageait. Tu menais une vie normale, designant et fabriquant tes propres montres, pendules, horloges… Les jours n’étaient pas palpitants mais tu étais heureux ; les clients ne faisaient pas foule non plus à cette époque, mais la petite boutique avait ses clients réguliers et tu appréciais autant réparer les mécanismes que les construire.
A cette époque tu étais quelqu’un de sage et ordinaire. La seule chose qui pouvait te faire remarquer était ton étrange couleur de cheveux – bordeaux – naturelle. Mais à cette époque tu n’avais pas d’anneaux sur le sourcil ni de piercing sous l’œil gauche – bien que tu ais toujours eu ces cernes dues aux longues nuits blanches que tu passais dans ton atelier – et tes cheveux étaient bien lisses et ordonnés. A cette époque, tu étais plutôt discret, mais au final ta personnalité n’a pas beaucoup changé ; tu étais aussi jovial que tu ne l’es aujourd’hui, tu ne le montrais peut pas autant de l’extérieur, dans la rue par exemple.
Tu ne vouais ta vie qu’à l’horlogerie. Et c’est d’ailleurs comme ça que ta vie a basculé. Ou devrais-je dire, s’est terminée.
Tu étais dans ton atelier, concentré comme toujours sur l’assemblage d’une nouvelle montre, ne t’étant à peine rendu compte que la nuit fût déjà bien avancée ; tu n’avais pas non plus entendu les pas suspects qui brisèrent le silence de la rue. Des pas qui allaient… qui venaient… qui allaient… qui venaient… Avant que le fracas de ta vitrine ne te sorte de ton petit monde. Tu as accouru dans la boutique, un outil à la main au cas où.
Et ils étaient là. Des voleurs ? Des jeunes pas très frais ? Qui sait, et honnêtement que ce soit à l’époque ou maintenant, cela importe peu. Ils s’étaient arrêtés à ton arrivée, surpris qu’il y ait encore quelqu’un dans la boutique qui de l’extérieur semblait vide depuis bien des heures ; tu n’osais pas bouger non plus. Tu sentais que si ne serait-ce qu’un seule de tes montres se faisait voler, ta vie s’écroulerait, mais ce que tu ne savais pas… C’était qu’en les sauvant tu perdrais plus qu’une ou deux petite montres. Alors tu t’es élancé, et tu leur as bondi dessus, tentant de protéger le fruit de tes nombreuses nuits oubliées. Mais ils étaient deux, et tu étais seul. Tu n’avais vraiment pas réfléchi, et honnêtement tu ne sais pas si tu le regrettes vraiment. Tu t’es débattu, tu as tout essayé ; tu as frappé, mordu, donné des coups de pieds, et tu t’en sortais plutôt bien… Jusqu’au moment où l’un d’eux sortit un couteau. Tu ne l’as pas vu venir – enfin au sens figuré. Tu l’as bien vu. Tu l’as bien vu arriver dans ton œil droit. Pas longtemps. Et tu l’as surtout senti.
Tout devint rouge, puis noir. Plus rien. Plus rien que la douleur. Puis pire encore. La douleur de l’œil que l’on arrache en reprenant son couteau. La douleur était telle sur le coup que tu ne pensas pas à crier. Puis voilà. Ta voix réprimée sortit en un cri déchirant, exprimant toute la souffrance, l’insupportable douleur que tu ressentais à l’instant. Affolés par tes cris et sûrement encore sous le choc de l’horreur qu’il venait de faire, le bandit te fit taire, se servant de ce qu’il avait sous la main ; son fidèle couteau. Un coup à travers la cavité que la perte récente – trop récente – de ton œil droit avait causé. Et là ce ne fut pas le noir partiel, mais complet. Ton cerveau ainsi touché, tu succombas dans un état étrange. Tu ne savais pas si tu étais mort ou encore très près de l’être. Tout était noir et la douleur disparaissant lentement, ne laissant que l’étrange sensation du sang qui quittait précipitamment ton corps.
Ta vie défila devant tes yeux. Et d’un coup tu la trouvas bien monotone. Il restait encore tant de choses que tu voulais finir – tes horloges – et faire… Tu aurais du te lâcher un peu plus si c’était pour mourir si tôt. Tu aurais bien voulu être original, te faire remarquer un peu plus, porter des vêtements  moins passe partout, comme un grand manteau ou des bottes originales… Tant de regrets… Et là, tu vis la lumière. Tu avais toujours entendu qu’il fallait ne pas y aller au risque d’être « très déçu », mais là, tu n’étais pas dans un état favorable pour t’en souvenir. Alors tu y es allé puis…
Puis tu t’es réveillé. Dans un hôpital. Tu n’y croyais pas. Tu étais sûr d’être mort. Était-ce un rêve après tout ? Etais tu juste tombé de sommeil dans ton atelier ? Quelqu’un avait il remarqué puis t’avait trainé jusqu’ici ?
Malheureusement la douleur aigüe de la partie droite de ton visage te rappela bien trop vite que tout avait été bel et bien réel. Tu tentas de toucher à travers ton bandage. Ton œil était bel et bien manquant.
Les médecins furent surprit d’entendre ta version de l’histoire, ils n’avaient trouvé aucune trace de dégâts sur ton cerveau, tout allait bien. Selon eux, tu avais eu de la « chance » que le couteau n’ait pas atteint ton cerveau, justement. Pourtant tu te souvenais. Tu étais certain.
Durant ton séjour à l’hôpital, tu as senti quelque chose avait changé. Puis en y pensant tout devint clair ; tu étais dorénavant un shinigami. Parce que voilà, c’est magique. Ton âme pouvait le devenir alors, voilà, te voilà faucheur, deal with it, man. Tu avais même reçu une « faux », qui avait été retrouvée près de toi dans la boutique.
Tu supposes que tu avais du avoir un entretient avec la mort ou qui que ce soit qui t’ai rendu ce que tu es devenu, mais tu n’en as aucun souvenir. Mais au fond ce n’est pas plus mal. Cela te permettra de faire tout ce que tu as regretté de ne pas pouvoir faire. Et rien que pour ça tu feras ton boulot gentiment et sagement.
Ta passion pour les yeux ? Tu la découvris plus tard. Tu avais déjà repris ta boutique ; mais à cause de l’accident, les clients se faisaient de plus en plus rares. Tu aussi avais eu le temps de te relooker un peu, ressemblant plus à ce que tu es maintenant. Un peu plus wild, quoi, mais bref. Tu avais du mal à supporter le vide de ton orbite. Dès que tu clignais des yeux, un frisson d’inconfort, de dégout, et d’horreur dévalait ta colonne vertébrale. Et un jour… alors que tu venais de finir ton travail de shinigami, la couleur inhabituelle du globe oculaire de ta « victime » attira ton œil.
Des yeux presque violets tant leur bleu était pâle et étrange. Tu t’approchas. Et, avant que tu ne t’en rendes compte, son œil droit était dans ta main. Tu le portas avec hésitation à ton orbite vide et l’encastra. Tu contemplas ton reflet dans une flaque d’eau. Et là, tu eus comme une grand claque dans la gueule ; tu avais trouvé la solution à ton problème. Et c’est de fil en aiguille que tu prenais de plus en plus d’yeux des morts. Tu commençais à vraiment les aimer. Et sans que tu t’en rendes vraiment compte, tu avais développé une vraie passion. Depuis tu les amasses. Et les mets dans ta pièce secrète, derrière l’atelier de ta boutique.
Tu as ainsi passé ton petit siècle, fauchant et fabriquant des montres. Tu n’as même pas assez de clients pour que des rumeurs ne commencent à ton sujet. Si quelqu’un qui avait l’habitude de venir du temps de ton vivant, il pense que tu es ton propre fils et fait la remarque que tu te ressemble comme deux goûtes d’eau. Et ça te fait toujours sourire un peu malgré toi.
Tu ne regrettes pas ce que tu es devenu, tu pense en fermant à doubles tours ta boutique, avant de te diriger vers ta « pièce à yeux », c’est l’heure de changer. Tu jettes encore un regard incertain derrière toi, vers la vitrine. Malgré toi, tu as toujours un peu peur ; peur que cet incident ne se répète. Tu ne crains plus grand-chose maintenant ; tu peux très bien te défendre. Mais on ne se débarrasse pas si facilement des cicatrices du passé… Ne voulant pas l’admettre tu hausses les épaules et fermes la porte de l’arrière boutique.

Parce que l'on a tous son caractère


S’il y a une chose que tu aime faire quand tu t’ennuie, c’est de te perdre dans de grandes rêveries ; et souvent tu t’imagine qu’il y a un narrateur qui narre ta palpitante vie. Ou bien que les objets sont vivants et t’observent.
Accoudé à ton comptoir, seul dans ta petite boutique d’horloger, tu t’ennuies. Tu ne peux même pas fabriquer de nouveaux modèles, il faut d’abord que tu vendes les autres. Et puis tu as une flemme monumentale de faire des plans et des designs. Alors tu soupires, rêvassant. Tu penses à tes bocaux remplis d’yeux. Tous ces yeux, n’attendant que ton retour. Tu aimes les imaginer se battre pour être choisi. A cette idée un petit rire s’échappe de tes lèvres.
Tu décide de t’embarquer dans une grande rêverie. A présent tu narres toute tes action et pensées, comme si tu étais surveillé de près par un obscure personnage. Mais vite, même cela devient ennuyeux. Et tu soupire, pestant intérieurement contre le fait que tu te lasses bien trop vite de tout. Puis soudain, un éclair de  « génie » traverse ton esprit ; tu décides d’imaginer quelque chose du point de vue de tes trésors adorés. Quelque chose du genre ce qu’ils pensent de toi ou bien si il devait te décrire autrement que physiquement à quelqu’un ou plutôt – quelque chose – d’autre. Que diraient-ils ? Comment te percevraient-ils ? Tu te mets à réfléchir, ton sourire idiot et limite psychotique sur les lèvres, comme à chaque fois que tu penses à tes bébés chéris.
Tu imagine que tu es un œil. Un joli, un…. Tu cherches une couleur qui te plait ; un bleu peut être ? Oui un joli bleu océan te tente bien. Lors tu fermes tes yeux – ceux que tu portes là maintenant – et t’imagine la scène.
Tu es un œil bleu, dans un bocal ; tu vois un monde déformé et vert. La lumière, tu ne la vois que très peu. Seulement quelques minutes une dizaine de fois pendant la journée, quand cet étrange individu qui t’as arraché à ton corps d’origine entre dans cette pièce. Il a toujours l’air happy go lucky, content de vous voir, toi et tes camarades piégés dans ces bocaux remplis de formol pour vous conserver. A chaque fois qu’il vous voit, il semble si heureux, il vous aime vraiment.
C’est un homme super, c’est ce que tu pense. Il est classe, modeste, très modeste, oui, oui et parfait. Comment ça c’est exagéré ? Non non non, mon cher, tu… euh… Il est comme ça, sisisisisisisisi !
Parfois, il revient dans la pièce avec un air plus effrayant. Comme si il était devenu un peu fou. Parfois, ses vêtements sont tachés. Rouge. Du sang ? Sûrement. Il revient du boulot, avec un ou plusieurs nouveaux compagnons. Encore d’autres yeux. Des yeux qu’il a pris à ceux dont il a coupé le fil de leur vie, ceux à qui il a fait défiler leurs vies devant leurs yeux. Leurs… yeux. Avant de voler l’un d’eux. Le droit. C’est celui qu’il doit remplacer.
Tu finis ta rêverie. Tu n’es plus un œil, mais tu es toi, tu es Cecil. Tu estimes qu tu t’es bien décri. Comme un homme joyeux, modeeeeeste, amoureux de tes yeux chéris, rêveur, mais aussi qui s’ennuie facilement. Tu ne penses pas que ton hobby est étrange. Tu trouve ça normal, toi. Et puis tu penses sincèrement que tu es modeste. Mais pourtant c’est bien tout le contraire, non ? Mais t’en rendre compte ne t’arrange pas, alors ça n’arrivera pas. Tu veux vivre facilement et sans angoisses après tout. C’est pourquoi tu ne penseras pas – ou  du moins essaieras de ne pas y penser – à tes côtés plus sombres. Et puis… Si ça te permet de rester plus mystérieux aux yeux des autres… C’est tout bénef’~
Oui tu es un peu idiot sur les bords. Tu ne peux pas te fuir toi-même, Cecil. Mais bon. Tout va bien pour l’instant.

Parce que l'on aime tous se regarder dans un miroir


Un pièce sombre. La lueur vacillante des chandelles du lustre créant des ombres sinistres sur la pierre des mur et des reflets semblant surnaturels. Ces reflets dansent sur les bocaux. Des bocaux remplis de substance verte; du formol. Dedans ne résident que des yeux. Des globes oculaires de différentes tailles, formes, couleurs, tous classé minutieusement dans des bocaux plus ou moins grands, long, ronds, cylindriques... Beaucoup de bocaux. Beaucoup de bocaux. Assez pour couvrir toutes les étagère qui serpentent le long du mur. C'est la que tu entres. Et c'est dans tous ces yeux, tes chers trésors que tu te reflètes. Ta longue silhouette, longue mais pas fine pour autant- on distingue bien que tu es un homme - couverte par ton long manteau bordeaux. Ton pantalon noir, tes bottes sophistiquées et ta chemise blanche. Non non elle n'est pas blanc cassé, ce serait un manque de goût atroce. Tu n'y connais pas des montagnes, mais tu as conscience que ce serait scandaleux. Dans leur surface morte et pourtant toujours brillante se reflète ainsi une vue grossière de ton apparence.

Tu frissonne de bonheur en voyant tes cher petits bébés; ah qu'est-ce qu'ils t'ont manqué durant cette petite heure passée au boulot. Tu t'approche d'un des bocaux et le soulève amoureusement dans tes mains; tu frotte la joue contre le verre - une joue pâle, juste en dessous de cernes violettes impressionnantes, te faisant des yeux de panda . Tu approche ensuite ton œil gauche - doré avec des pupilles étranges, non humaines, caché derrière un monocle étrange - du verre. Cet œil étant le seule avec le quel tu vois, tu examines le contenu du récipient. Pleeeeins d'yeux. Tous des yeux droits. Après tout, tu le change régulièrement. Quand tu as perdu ton œil droit, tu as décidé de le remplacé par d'autres. Et c'est que tu t'apprêtes à faire. Tu choisit ce bel œil rouge, là. Attends... Il est bien rouge? Tu enlève ton monocle et le nettoies. Ce monocle est quand même étrange; il est semblable à une paire de lunettes, sauf qu'il n'a que la moitié de la monture; le deuxième verre n'existe pas, ni ce qui devrait le soutenir.
Tu choisis finalement un autre oeil. Un oeil violet. Tu le sort du formol et tu l'étudie. Dans sa pupille morte, tu t'amuse à détailler ton visage; tes traits angulaires mais sans être machoman pour autant, tes deux anneaux sur le sourcil gauche, les piercings sur rond sous ton oeil voyant. Et encore une fois tes cernes dignes d'un insomniaque. Puis tes cheveux. Un masse courte, en pics de cheveux vacillant entre le marron et le violine, formant ainsi une espèce de bordeaux.

Tu sors ton œil droit vert pour le remplacer par le violet. Dans le bocal, les yeux peuvent voir le vide de ton orbite. Un vide qui aspire, comme un vortex. Mais bientôt, le vide est comblé par un nouvel oeil. Et tout redevient normal. Enfin normal. Tu ne vois toujours pas du côté droit. Ton monde est partagé en deux; les ténèbres complètes de la nuit éternelle, et celles du jour éphémère. tu as oublié ce que ça faisait de voir en vue panoramique. Tu ne sais plus ce que c'est que de voir vraiment les distances, ni les perspectives. Tes lunettes tentent de corriger tout ça, n'arrivant pourtant pas à supprimer ce qui autre fois fut une gêne. Maintenant tu as l'habitude et tu te débrouille comme si c'était normal. Et tu n'as jamais eu une bonne vue. après tout, tu as toujours été un peu daltonien. Ce qui parfois semble ressortir dans tes choix étrange de combinaisons de couleur pour tes vêtements. heureusement que ton oeil gauche est doré, il va donc avec tout.
Tu repose le bocal après avoir reposé l’œil précédent dedans, te dirigeant ensuite vers la sortie, à contre cœur.


Et toi qui te cache derrière le personnage, qui es-tu ?


On te surnomme Manadocus, Lenny, le chat dans le coin là-bas, tu as bientôt 16 ans, tu as choisis comme personnage d'avatar Cecil himself huhu, je l'ai dessiné le petit~, tu seras présent 5/7j je pense et pour terminer ce que tu penses du forum est Je ne connais pas grand chose à Kuroshitsuji (j'ai quand même vu la saison 1 de l'anime) mais apparement ça suffit et j'ai hâte de rp sur ce forum~ et puis il a l'air bon *nom nom* oui je confirme °w°


Dernière édition par Cecil A. Thorntowers le Lun 26 Aoû - 11:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Beware of the Cat~♥ ✟


Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 27
Localisation : Devant One piece *_*

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 11:16
Bienvenue Lennouille ma petite fripouille ♥



(DC Scott Evans) Modérateur et Animateur
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 11:35
Merci Valouille ma petite genouille ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 12:22
Slack squik ~


bienvenue a toi ma power unicorn !

.... et pour le bien de tout le monde : t'as d'beaux yeux tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 13:34
Merci >wwww< gogo power unicoooooooorns~

huhuhuhuhu merci~~
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Beware of the Cat~♥ ✟


Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 27
Localisation : Devant One piece *_*

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 14:23
On dit pas merci normalement. A cette grande réplique célèbre de film, il faut l'embrasser XD



(DC Scott Evans) Modérateur et Animateur
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

† Sweet Psychopath †


Messages : 770
Date d'inscription : 10/07/2013

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 14:42
LENNYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY ! OMG ! \o/

Et encore un psychopathe, yeaaaah !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 15:47
Ok. *embrasse Switch*

NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAATH /o/
Psychopathe, lui? Nooooooon 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 17:07
Un compagnon shinigami aux tendances psychopathes !
Bienvenue ! *huuuug*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 17:09
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii /o/ *hug*
Je peux te piquer ton oeil droit? Je l'aime bien <3 *fuit*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 17:15
Aah non, darling, désolé mais tu devras t'en passer. Oh, regarde, Lawrence en a des rouges !
Il faut que je te trouve un surnom... Cool 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✟ Beware of the Cat~♥ ✟


Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 27
Localisation : Devant One piece *_*

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 18:03
D'ailleurs t'en a trouvé un de surnom pour moi ?



(DC Scott Evans) Modérateur et Animateur
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 18:09
Owi je veux n'oeil de Lawrence~ petit petit petiiiiiiit /BUS/
J'annonce que mon surnom (By James) est officiellement "Eyefreak" /o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar

† Sweet Psychopath †


Messages : 770
Date d'inscription : 10/07/2013

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 18:14
Mon cher petit, c'est moi qui vais te découper et te bouffer tes yeux ! Mouhahaha !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 18:19
Je cherche Valentine, je cherche...
*se penche sur une feuille avec un crayon et note tout ce qui lui passe par la tête*


Dernière édition par James Edenson le Dim 18 Aoû - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 18 Aoû - 18:51
squiik ?

on a parlé de découper quelque chose °w° ? *tching*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Lun 26 Aoû - 11:35
Fiche finie /o/
(depuis 4 jours mais j'avais pas internet u.u)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Lun 26 Aoû - 12:52
*Perdu dans ces réjouissances XD*

Bienvenue à toi ! Et super sympa ton ava, on a pas l'occasion d'en voir beaucoup fait maison. Moi j'arrive pas à assumer mes dessins pour, ou très rarement x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Lun 26 Aoû - 13:05
Merciii pour la bienvenue et mon vava /o/ J'ai la terrible habitude de les dessiner moi même et d'après avoir la flemme de refaire un dessin potable avec un lineart et tout pour l'actualiser xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar

† Sweet Psychopath †


Messages : 770
Date d'inscription : 10/07/2013

MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 1 Sep - 12:17
Pouet !

Désolé du retard ! Bref, tu es validééé ! \o





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    Dim 1 Sep - 15:25
Pouic /o/
Yaaaaaaaaaay /o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"    
Revenir en haut Aller en bas
 

Cecil Altair Thorntowers | "t'as d'beaux yeux tu sais? Tu m'en donnes un~?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [JETONS] T'as d'beaux yeux, tu sais !
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ϟ Pabo
» Je ne changerais pas d'avis pour tes beaux yeux ! /Neil/
» ♒️ Oh mon dieu laissez les moi, les beaux yeux de la mama, enlevez moi même tout le reste, mais pas la douceur de ses gestes. (Kylian)
» Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark London :: Fiches abandonnées-